Prix d’une fosse septique

Aller aux toilettes, laver la vaisselle ou prendre une douche sont des actions de la vie quotidienne qui sont devenues si simples que l’on oublie souvent tout ce qu’elles impliquent en termes de logement et raccordement.

Lors de l’achat d’un logement, et en particulier d’une maison, il est important de vérifier si celui-ci est relié au réseau d’égouts de la commune ou ville dont elle dépend. Si c’est le cas, alors il n’y a pas de souci à se faire. Le réseau d’évacuation des eaux usées se chargera de les acheminer vers la station d’épuration et de les traiter afin de les assainir.

Mais si ce n’est pas le cas, les maisons doivent obligatoirement être équipées d’un système d’assainissement personnel. Celui-ci prend la forme d’une fosse septique dont l’installation et l’entretien est entièrement à la charge des propriétaires. Cette situation se présente généralement dans les zones peu urbanisées, où les communes n’ont pas d’avantages économiques à installer ce type de réseau.

Une fosse septique doit être installée si la ville ne prend pas en charge l'évacuation des eaux usées.

Obtenez dès maintenant plusieurs devis gratuits pour la pose d’une fosse septique par des professionnels et comparez-les

Comment fonctionne une fosse septique ?

Tout d’abord, il faut savoir que le terme « fosse septique » en tant que tel fait référence à un ancien système d’assainissement. Celui-ci n’est plus aux normes et n’est donc plus utilisé. En effet, il fait référence aux premiers systèmes d’évacuations des eaux usées utilisés. Ceux-ci ne prenaient en charge que les rejets des toilettes.

Cependant, le terme est tellement ancré dans l’inconscient collectif qu’il est resté dans l’usage courant. De nos jours, les nouvelles fosses peuvent traiter toutes les eaux et rejets de la maison, allant des toilettes aux salles de bains en passant par les eaux ménagères (eaux de la cuisine et du lavage). Pour cette raison, on parle maintenant de « fosse toutes eaux ».

Le fonctionnement d’une fosse est simple. Celle-ci est formée d’une cuve souterraine reliée à la plomberie de la maison pour récupérer les eaux usées. La fosse va permettre le filtrage et l’assainissement de ces eaux en séparant les matières liquides des solides. De plus, elle traite les eaux ménagères avec un dégraisseur.

Les eaux « propres » ainsi purifiées sont alors épanchées, c’est-à-dire qu’elles sont rejetées dans la nature. Quant aux matières solides et à tout ce qui ne sera pas rejeté, elles seront stockées dans la fosse, formant une boue accumulée au fond de la cuve. Une vidange totale de la fosse sera alors nécessaire tous les 2 à 4 ans afin de ne pas surcharger la cuve avec cette accumulation de boue.

Les différents types de fosse septique

Il existe deux types de cuves pour fosses septiques :

  • En béton : elles sont très résistantes dans le temps et sont donc faites pour un enfouissement de longue durée. Il est possible d’y intégrer un système d’épandage, une vidange et un filtre. De plus, elles demandent un entretien réduit. Le prix de ce type de cuve varie entre 550 et 900€ selon sa taille.
  • Synthétique : il en existe deux types, en pvc ou en polyéthylène. L’avantage de ces cuves, c’est que leur matériau est très léger, et elles sont donc faciles à installer. Cependant, elles sont moins résistantes que celles en béton, en particulier celles en pvc. Comme pour les cuves en béton, il est possible de les installer avec un système de filtre et de vidange, et elles permettent un entretien facile. Leur prix, quant à eux, se situe généralement entre 400 et 800€ selon leur taille. Il peut toutefois atteindre 4 500€, dans le cas de modèles de 10 000L.

Lors de votre achat, il sera important de savoir quelle taille de cuve acheter. Celle-ci sera directement liée à la taille de la maison et au nombre d’habitants. Il est en général recommandé d’acquérir une cuve de 3 000 à 4 000L si le logement possède jusqu’à 5 pièces. Au-dessus de cette capacité, il est conseillé de rajouter 1 000L par pièce supplémentaire.

L’entretien de la fosse septique

L’entretien d’une fosse est simple mais nécessaire afin que celle-ci fonctionne correctement, mais aussi pour éviter des problèmes écologiques.

Une fosse septique nécessite un entretien régulier.

Comme nous l’avons déjà dit, les fosses septiques ont besoin d’être vidangées de manière régulière : tous les 2 à 4 ans selon la taille de la cuve. Il est important de réaliser cette opération quand la boue accumulée représente 50 % du volume total de la fosse, afin de ne pas avoir de problème dû au cumul des gaz dégagés par celle-ci. Il est recommandé de faire réaliser cette opération par un vidangeur agréé. Les tarifs de ce dernier oscillent entre 150 et 300€.

De même, il faudra aussi changer régulièrement les filtres qui permettent de retenir les graisses.

La pose d’une fosse septique

Installer correctement une fosse septique est un processus complexe. Celui-ci doit respecter des contraintes importantes et suivre des normes très strictes. En conséquence, il ne peut pas être réalisé par un particulier et devra être exécuté par un professionnel du secteur.

Quel coût prévoir ?

Le coût de l’installation d’une fosse peut être estimé autour de 4 000 à 8 000€. N’hésitez pas à demander plusieurs devis aux entreprises près de chez vous. Renseignez-vous aussi sur leur expérience et leurs installations antérieures.

Malgré le peu de complexité technique des travaux nécessaires pour son installation, ce tarif peut s’expliquer par différents facteurs.

Par exemple, il faudra probablement utiliser des engins de terrassement pour préparer le terrain qui recevra la cuve. En effet, la fosse doit être installée dans un trou d’une taille d’une fois et demie supérieure à la taille de la cuve. Ensuite, si vous avez choisi une fosse en béton, pour des raisons de poids et d’envergure, vous devrez avoir recours à des engins qui vous permettront de la déplacer facilement. Vous devrez également vous assurer qu’ils puissent accéder au terrain.

De plus, il est obligatoire de respecter des normes draconiennes concernant l’installation d’un système d’assainissement individuel. Enfin, il faudra aussi acheter tout le matériel nécessaire au raccordement et à l’installation complète du système : vidange, épandage, filtres, ventilation, etc.

Lors de la pose de votre fosse, il vous faudra aussi préparer le terrain une fois que le trou aura été creusé. Il faudra tapisser le sol de gravier, de sable et de tissu géotextile afin de pouvoir réaliser la deuxième partie de l’assainissement : l’épandage des eaux. Celles-ci seront filtrées par le sol grâce à cette installation avant de repartir dans la nature.

Il est préférable de faire poser une fosse septique par un professionnel.

Avantages de la pose par un professionnel

Malgré le prix qui peut paraître élevé, la pose par un entrepreneur ou une entreprise professionnelle vous permettra de bénéficier de certaines garanties.

Par exemple, vous aurez une garantie décennale concernant votre installation. De plus, vous pourrez peut-être bénéficier d’une TVA à 10%, et même d’un prêt à taux zéro.

Coûts supplémentaires à prévoir

Comme nous l’avons dit, l’installation d’un dispositif d’assainissement individuel est une opération coûteuse, mais obligatoire.

Lorsque vous réaliserez votre budget, vous devrez prendre en compte les coûts de matériel (dispositif, raccordement et tous les équipements), de la pose, d’entretien. Mais, en plus de tout cela, il vous faudra aussi prévoir des coûts annexes :

  • Un diagnostic d’assainissement fait par le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) : celui-ci a un coût moyen de 85€. Il peut toutefois fortement varier d’une zone à l’autre et pourra aller d’un service gratuit à un coût de 150€.
  • Une étude des sols : celle-ci coûtera entre 200 et 500€.
  • Les contrôles SPANC : ils sont à faire tous les dix ans maximum après installation de la fosse. Il vous faudra compter en moyenne 186€, mais cela dépendra encore une fois de votre zone.

N’hésitez pas à aller vous renseigner auprès des professionnels de votre région pour demander des devis d’installations, parler des avantages dont vous pouvez bénéficier et comparer les prix proposés.

De même, renseignez-vous auprès de votre mairie et du SPANC afin de connaître les contraintes, procédures et normes à respecter pour ne pas avoir de surprises.