Mauvaise image des serruriers justifiée ?

Les campagnes de dénigrement orchestrées contre les serruriers impactent fortement le métier. Cette mauvaise réputation résulte d’une impression négative que peuvent laisser certains serruriers peu scrupuleux. Toute la profession en fait les frais alors qu’il existe des serruriers sérieux en qui on peut avoir confiance. Zoom sur les arnaques à la clé qui portent préjudice aux serruriers.

Serruriers : une recrudescence des plaintes

Les professionnels du dépannage à domicile, dont les serruriers, font l’objet de plus de 1000 plaintes par an. Malheureusement, ce chiffre s’avère moindre par rapport au nombre réel des victimes de mauvaises pratiques.

Pour mieux comprendre le contexte, l’entreprise Hop’ Dépannage à tours a sollicité d’IFOP. Cet organisme spécialisé dans les enquêtes se voit en charge d’évaluer l’impact des mauvaises pratiques ainsi que les ressentis des victimes d’escroqueries. Cette fameuse étude porte sur un échantillon de 1000 Français qui ont eu recours aux services de serruriers.

Les résultats de l’enquête réalisée par l’IFOP montrent clairement que plus de 55 % des personnes interrogées déclarent avoir été victimes d’une arnaque. Le phénomène prend plus d’ampleur en Île-de-France où 74 % des personnes interrogées ont rencontré des serruriers peu scrupuleux.

Selon les données recueillies par la DGCCRF, les arnaqueurs opèrent surtout dans les grandes agglomérations comme Paris, Marseille ou encore Lyon.

serrurier porte serrure

Serruriers : un manque de transparence des tarifs

Le mécontentement des Français envers les serruriers ne date pas d’hier. D’après l’IFOP, 55 % des personnes interrogées enragent à cause d’une surfacturation. Le manque de transparence des tarifs serait ainsi à l’origine de la mauvaise réputation de l’ensemble de la profession.

Après, il faut prendre en compte les horaires de travail décalés, car les serruriers interviennent souvent le soir, voire la nuit. Par conséquent, les tarifs peuvent facilement atteindre en moyenne 300 €.

Face aux tarifs élevés, plus de 54 % des personnes avouent ne plus faire confiance aux serruriers. Cette méfiance atteint un taux record en région parisienne, car 69 % des habitants voient d’un mauvais œil les coûts des interventions qu’ils jugent anormalement élevées.

Il va sans dire que ce ras-le-bol généralisé engendre un consensus ainsi que la nécessité de réglementer l’activité au plus vite. Dans ce sens, 80 % des Français pensent que le gouvernement devrait prendre les mesures adéquates visant à renforcer l’encadrement de serruriers français.

Le Label meilleurs serruriers : plus qu’une nécessité

L’instauration d’un label des meilleurs serruriers reste l’unique alternative face au mécontentement général. Cette initiative permet de distinguer les professionnels reconnus pour leur déontologie et pour leur savoir-faire.

Les experts sérieux et honnêtes peuvent ainsi évoluer dans les meilleures conditions, sans devoir se justifier face à ce phénomène de diffamation massive. À noter que cette campagne anti-serruriers prend une plus grande ampleur sur le web.

Les serruriers qui proposent leurs services en ligne font l’objet d’attaques personnalisées via leurs comptes Google My Business. Leurs publications se voient affubler de : « Ne payez pas en avance », « ne vous faites pas avoir » ou encore « attention arnaque ».

Quoi qu’il en soit, regagner la confiance des clients malchanceux se révélera plus difficile que prévu. Le réseau des serruriers de France se mobilise afin de rétablir leur réputation.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *